KING OF SIGNS / KING SEJONG

L'ANNÉE DE LA FRANCE EN CORÉE 2015-2016
130 ANS D'AMITIÉ

                                              A l’occasion de l’ouverture de l’Année de la France en Corée et pour célébrer 130 ans d’amitié entre la France et la Corée, Jean-Charles de Castelbajac créé King of Signs, une oeuvre monumentale enveloppant la statue du Roi Sejong, érigée à Sejongno, Jongno-gu, Seoul-si.
Bien plus qu’une installation artistique, la cristallisation du Roi Sejong diffuse un véritable message à la jeunesse
coréenne. Jean-Charles de Castelbajac, depuis toujours fasciné par l’histoire, est conscient que la connaissance ne s’appréhende pas dans les émissions télévisées d’aujourd’hui et n’est pas issue d’une culture généraliste mais se trouve et se retrouve dans l’histoire des nations et ses mémoires. « L’Histoire est fondamental, c’est la pierre
angulaire de la connaissance », déclare l’artiste.
A travers King of Signs, Jean-Charles de Castelbajac pose un autre regard sur la Corée et propose un acte assurément historique, comme une ode à la jeunesse coréenne. Pour accomplir cet acte mémorable, le sculpteur Youngwon Kim, créateur de la statue initiale, donna son accord pour une seconde intervention.
Cette collaboration est le symbole d’une véritable harmonie et d’un échange culturel significatif entre les deux pays. Cette démarche recréé une véritable dialogue entre deux artistes et deux dimensions artistiques ici complémentaires. « j’ai voulu cristalliser la statue du Roi Sejong, pour la modernité de ce Roi et les valeurs de ce visionnaire ; courage, audace et une incroyable ouverture d’esprit ».
Entre Jean-Charles de Castelbajac et la Corée s’est tissé une histoire d’amour singulière, presque instantanée. Il visite Séoul pour la première fois en 1980 et trouve immédiatement un écho à son univers créatif pop et décalé. Le pays, son histoire, ses couleurs et sa culture ont touché l’artiste protéiforme qui appréhende cette énergie comme catalyseur.
« Il y a en Corée, ce désir de pont entre toutes les disciplines comme chez moi ».